L'existence d'un meurtrier


Quel fut le destin de D'Anthès après son duel contre Pouchkine ?

Le 22 janvier 1837, un jeune couple s'est marié à Saint Pétersbourg. Malheureusement,  cette union n'a été que la couverture de viles intrigues. Le lieutenant français Georges D'Anthès a épousé Katerina Goncharova afin de pouvoir courtiser librement la soeur de son épouse. Hélas, сe mariage n'a  retardé que pour peu de temps le duel fatal qui allait opposer D'Anthès et Alexandre Pouchkine. SPB.AIF.RU rappelle quel a été le destin du meurtrier après la mort du poète.

Un intriguant sans principe

Georges Charles D'Anthès venait d'une famille appartenant à la petite noblesse et une réputation d'intrigant et d'homme sans principe lui était solidement attachée.

Par exemple, lorsqu'il avait 24 ans, il a été adopté par Louis Heeckeren, un baron néerlandais. Le jeune joli français aurait fait une très bonne impression au ministre vieillissant et sans enfant. Et c'est pour cela qu'il lui a fait une proposition si inhabituelle. Et Georges n'allait pas refuser. D'Anthès n'a pas seulement reçu le titre de baron mais il a accedé à la haute société. Seuls les historiens considèrent qu'il y avait peu de soin paternel envers D'Anthès. Et ils supposent que le jeune homme qui était prêt à beaucoup de choses pour obtenir des avantages a entretenu une relation homosexuelle avec Heeckeren.

Ainsi, Katerina Goncharova est devenue un outil pour atteindre le vrai but de D'Anthès: Natalia Goncharova, la soeur de Katerina et l'épouse de Pouchkine. Ses contemporains sont convaincus qu'il n'aimait pas du tout la « souris grise » Katerina qui était très loin de ressembler à sa beauté de soeur. C'est précisement la passion ardente de D'Anthès envers la femme du poète qui est devenue le prétexte de la brouille entre Alexandre Sergeïevitch Pouchkine et Georges D'Anthès. Pouchkine a même provoqué en duel l'insolent lieutenant mais ce dernier a décidé de « brusquer les choses » après avoir demandé la main et le coeur de Katerina. Celle-là même qui était amoureuse du joli français a donc tout de suite accepté. Pouchkine a annulé sa invitation à un duel ne souhaitant pas rendre sa belle-soeur malheureuse. Cependant, juste après le mariage, D'Anthès a recommencé à courtiser Natalia Nikolaïevna Goncharova. Ce qui a conduit à un dénouement tragique et à la mort du poète.

Le procès pour un héritage

Après le duel, D'Anthès a été renvoyé de la garde, rétrogradé au rang de soldat et expulsé de Russie. Le français a été heureux de s'en être sorti si facilement. En effet, selon la loi il était passible de la peine de mort. Katerina, sa fidèle épouse, l'a suivi.

A l'époque, on se souvennait de l'affreuse scène entre elle et sa soeur Natalia Goncharova peu de temps avant le départ. Katerina lui aurait dit qu'elle « pardonnait Pouchkine » en faisant allusion à son expulsion forcée. Puis elle se serait arrêtée net et aurait fondu en larmes après avoir demandé pardon.

Katerina a toujours aimé son mari jusqu'à la fin de sa courte vie. Elle a succombée à une maladie post-accouchement après 7 ans de mariage. Jusqu'à sa mort, Katerina fut tourmentée par la jalousie envers sa soeur et par le soupçon que son mari était toujours amoureux de Natalia. Désirant que son mari s'attache énormément à elle, Katerina ne lui a pas seulement donné quatre enfants mais s'était également préparée à devenir catholique. Mais elle n'en a pas eu le temps.

Après sa mort, D'Anthès est, en fait, resté sûr de soi et a essayé d'en tirer profit. Cet homme plutôt aisé a ouvert un litige contre la famille Goncharov et a revendiqué le faible héritage de sa défunte femme. Mais il n'a rien obtenu.

Il doit sa carrière à son duel

D'Anthès a longtemps vécu en ermite dans un petit village d'Alsace. Mais dans les années 1840, il a subitement fait une carrière politique brillante. Il est tout d'abord devenu député de l'Assemblée Constituante après avoir intégré le parti de Louis Napoléon Bonaparte, le petit-neveu de l'empereur Napoleon 1er. En 1848, Louis Bonaparte est devenu président de la France. Trois ans plus tard, il prend le pouvoir par la force, supprime la République et devient l'empereur Napoleon III. Il fait de D'Anthès, son fidèle partisan, un sénateur. 

Le français n'est en aucun cas gêné par le meurtre du poète russe. Au contraire ! Voici les souvenirs qu'a de lui le célèbre fondateur de musée Pouchkine à Paris, M. Oneguine.

« En passant sous la colonnade de la salle de cure, je rencontre souvent cet homme dont l'apparence m'interpelle constamment de par son caractère hautement repoussant. Toute sa silouhette a quelque chose d'insolent et d'hautain. Les jours où nous nous promenions avec notre chère amie M.A.S. et que nous croisions encore cet homme, mon amie me demandait : « Vous savez qui c'est ? On me l'a présenté hier et il s'est présenté à moi de cette façon: « Le baron Heeckeren (D'Anthès) qui a tué votre poète Pouchkine » Et si vous aviez vu comme il était fier de lui lorsqu'il l'a dit », a ajouté M.A.S. Impossible de vous décrire à quel point il m'est insupportable! »

Et voilà ce qu'a raconté Louis Metman,le petit fils de D'Anthès: « Mon grand-père était complètement satisfait de son destin et a souvent répété qu'il doit sa brillante carrière politique à son expulsion forcée suite au duel contre Pouchkine. S'il n'y avait pas eu cette fâcheuse joute, un poste peu enviable de commandant de régiment l'attendait quelque part dans une province russe. Il aurait eu une grande famille et  peu de ressources ».

Et lorsqu'un jour, un collectionneur passionné par Pouchkine a posé une question à D'Anthès: « Mais ce duel avec un génie ... Comment donc vous êtes-vous décidés ? Vous ne saviez vraiment pas ? » Le français s'est indigné avec sincerité « Et moi alors ? Il aurait pu me tuer ! Et je suis devenu sénateur par la suite ! »

D'Anthès est mort à l'âge de 83 ans, dans l'aisance, entouré de ses enfants et de ses petits-enfants.

Cependant, le destin est malgré tout venu se venger de D'Anthès pour la mort du talentueux poète russe. L'une des filles de D'Anthès s'est passionée pour la littérature de Pouchkine. Après avoir appris qui avait tué le génie des lettres, elle est devenue folle. Jusqu'à la fin de sa courte vie, elle a détesté son père et le traitait de meurtrier.

D'Anthès